Biographie de : Ramdan Aliwat


Chanteur kabyle à la voix suave et envoutante, Ramdan ALIWAT est de ces musiciens au grand cœur qui aime à partager son regard sur le monde, sa sensibilité et son amour pour la musique, toutes les musiques...Interprète généreux, joueur de mandole accompli, il aborde avec pudeur et délicatesse les thèmes de la vie : l'amour, le partage, le pays, l'exil...

Ramdan ALIWAT a très jeune été touché par les musiques de Kabylie. Les plus grand noms de la chanson kabyles, ceux qui arrivaient à le toucher dans sa sensibilité le poussaient à s'intéresser et apprécier à leurs justes valeurs aux fêtes de mariage et les fêtes de village, chansons qu'il reprend et imite très jeune lorsqu'il acquiert sa première guitare, celle qui deviendra par la suite, sa meilleure amie, sa confidente, sa source d'espoir et d'amour.

Adolescent, Ramdan ALIWAT quitte la Kabylie comme beaucoup de jeunes à la quête d'un nouveau monde et à la recherche de soi, il quitte également sa terre natale pour aller travailler à Alger. C'est à ce moment qu'il découvre la musique populaire algéroise, le Châabi. Auprès de jeunes de sa génération, il apprend la technique de la mandole, instrument qui donne ces lettres de noblesse à ce style musical doux et poétique. Après des passages sur la Radio kabyle (chaine 2) à l'émission Tawacult Inazuren présentée par Medjahed Hamid, et un parcours remarquable sur le casting de la télévision nationale ENTV, El Ahlane Wa Chabab où un certain Maati Bachir ne cessa de l'encourager par la suite. La confiance de Ramdan ALIWAT grandissait, et enchainait par la suite plusieurs Galas sur Alger et sa banlieue. Même lors de son service militaire, Il ne put se priver de son amie, sa guitare, laquelle le consola lors des moments durs.

Arrivé en France en 2003 sur la métropole lilloise, il rencontre et côtoie de nombreux musiciens de divers horizons musicaux, auprès desquels il parfait son propre style. Il s'imprègne des ambiances de la Salsa, du Jazz ou encore du Reggae etc. Soucieux de se perfectionner encore et encore, Ramdan ALIWAT suit également des cours de technique vocale à l'école ARA (Autour des Rythmes Actuels) et effectue quelques représentations au café des artistes le LIVE 301 à Roubaix. Il chante également pour la CEAL (Coordination des Etudiants Algériens de Lille), coordination qui a beaucoup aidé Ramdan à ses débuts. Un personnage a aussi contribué et a joué un rôle dans le parcours de Ramdan, Arezki Deries, percussionniste et membre de l'organisation Tirelaine et aussi du groupe Swing Gadjé. On peut aussi citer Djaafer Moumene, un talentueux joueur banjo. S'ensuit alors des représentations un peu partout en France et en Belgique.

Ramdan ALIWAT se verra chanter auprès de chanteurs reconnus tels qu’Akli Yahiaten, Ali Ideflawen ou encore des musiciens de différents horizons et origines.

Fervent défenseur de la musique kabyle, il s'inspire des plus grands qui ont bercé son enfance. Son répertoire oscille entre chants festifs propres à la tradition de la musique kabyle, et la poésie de ceux qui ont voyagé au delà de leur pays. Pour l'accompagner, il est entouré de talentueux musiciens, parmi lesquels un violon, 2 banjos, derbouka, bendir et parfois une section basse/batterie

Cette détermination, alliée à une passion sans faille, lui permettent d'enregistrer et de sortir son tout premier album en France et en Algérie en 2011, où les styles musicaux et cultures de différents horizons qu'il a su acquérir à travers un parcours enrichissant. Il s'est fait connaitre par l'hommage fait à la femme kabyle à travers la chanson « Yelis n-Tizi-Uzu » (La Fille de Tizi Ouzou).


Source : radio.idurar.com